lundi 12 décembre 2016

Rétrospective : Automne 2016

L'automne a été bien mouvementé. Des vacances dans l'ouest canadien, beaucoup de contrats photo. Voici un petit résumé en images!



























lundi 5 décembre 2016

Rétrospective : Été 2016

Cet été a été une grosse saison. Beaucoup d'ateliers, beaucoup de contrats, beaucoup de sorties photo. Je n'ai pas chômé durant cette saison! Voici un petit résumé en quelques images!























jeudi 1 décembre 2016

Voyage dans l'ouest canadien - Partie 7 - Les rocheuses (deuxième passage) et retour

On se réveille à Hope aux petites heures. De nuages bas recouvrent les montagnes environnantes donnant une belle ambiance. On prend un petit déjeuner et reprend la route vers le parc national de Yoho ou on passera la nuit.




On longe la rivière Thompson sud ou on croise au minimum 30 pygargues à tête blanche. Il doit y avoir du poisson la dedans! On retrouve les collines arides dans le coin de Kamloops, pour ensuite reretrouver les montagnes. On croise le groupe punk SNFU à la station service. Malheureusement, ils empruntent le chemin inverse et jouent à Kelowna cette soirée là. Ce sera pour une autre fois! On croise quelques wapitis sur la route. Par chance que des clôtures les empêchent de traverser la route. Les montagnes sont belles, comme à l'habitude.



On se rend jusqu'à Field, ou on passera la nuit.

Aux petites heures, on se rend vers la chute Takakkaw. On conduit dans la belle vallée de Yoho. Il y a peu de gens, 2-3 tout au plus. Ça fait du bien de se retrouver un peu seul en nature. La chute est belle, l'une des plus hautes du Canada avec ses 258m de hauteur. L'eau turquoise de la rivière est également magnifique.





On prend ensuite la route pour  Emerald lake. On croise un troupeau de wapitis sur la route. Ils arrivent du chemin de fer, traversent la route et s'enfoncent dans la forêt. C'est plutôt drôle de photographier un animal avec comme arrière-plan un train en mouvement. 




La route qui mène à la chute Takakkaw ne permet pas aux autobus de s'y rendre. Emerald lake, oui. On retrouve donc les dizaines de touristes. On passe par un pont naturel en pierre. Le lac Emerald, quant à lui, est complètement submergé par une épaisse brume. On ne voit pas de l'autre côté du lac. C'est donc un peu déçu qu'on repart.



On se dirige vers le Parc national de Banff. On veut visiter 2 joyaux de ce parc que nous n'avons pas visiter lors de notre premier passage : le lac Louise et le lac Moraine. Bien que nous savons très bien que ces 2 endroits seront inondés de touristes, nous ne pouvons quitter les rocheuses sans avoir vu ces 2 lacs. On se dirige donc vers le lac Moraine pour débuter. Il y a beaucoup de gens à notre arrivée, mais c'est tolérable. Il suffit d'attendre qu'un des bus quitte pour avoir la pointe qui s'avance dans le lac libre de gens. La beauté de l'endroit ne nous fait aucunement regretter d'être venu. Les montagnes se reflètent parfaitement lors de notre arrivée. À notre départ, la réflexion est disparue. On est arrivé au bon moment!


On se dirige ensuite vers le lac Louise. C'est rempli de touristes comme prédit. Le site nous impressionne beaucoup moins que le lac Moraine. On quitte rapidement, c'est le temps de reprendre la route du retour vers Québec.

On s'arrête sur la route du lac Louise pour diner. Un ami grand corbeau, qui doit se faire habituellement donné allègrement de la nourriture habituellement, nous accompagne. On reprend donc la route vers Swift Current, ou nous prévoyons passé la nuit.



Comme ce n'est jamais fini tant que ce n'est pas fini, les montagnes sont de nouveau submergées de nuages. La scène est magnifique. On croise également 2 troupeaux de mouflons avant de rejoindre l'autoroute pour se rendre vers Calgary.





On arrête dans une ville nommée Chestermer ou on déguste de délicieuses soupes thaïlandaises. On reprend la route et la nuit s'installe rapidement. On dépasse Medecine Hat, voulant faire le plus de route possible cette soirée là. Pas plus de 15 minutes plus tard et on frappe de la neige. Il n'y a pas d'accumulation au sol alors c'est tolérable. Notez bien que nous sommes en pneus d'été. La neige s'accumule tranquillement au sol, puis c'est au verglas de prendre place. Nous décidons finalement de se ranger dans une station service fermée à Tompkins en attendant que les charrues aient déneigés la voie.


Photo Iphone

La nuit est froide, très froide. Le thermomètre indique -4 degrés, mais avec le facteur vent, c'est plutôt autours de -12 que l'on ressent. On reprend la route. Elle est glacée, mais les pneus répondent étrangement très bien. On rencontre des antilopes d'Amérique sur le chemin. La scène est belle, mais comme nous prévoyons faire 16h de route cette journée là, je ne m'éternise pas sur les photographies.



Le nombre de camion et de voitures qui ont fait des sorties de route est assez impressionnant. On compte pas moins de 9 camions. On dort ensuite à Dryden, en Ontario. La température est plus clémente, mais le thermomètre approche le point de congélation. 

On repart sur une route sèche le lendemain matin, mais la neige se met vite de la partie. On roule pendant 1h30 avec la neige, qui par endroit, s'accumule sur la chaussée. On se retrouve rapidement en haut du point de congélation plus on s'approche de Thunderbay. On dormira ensuite à North Bay, dans un hôtel. C'est notre dernier arrêt avant le retour à la maison.

C'est donc plus de 14 000 km de parcourus, 22 jours de voyage complètement magique. J'espère qu'à travers mes photographies j'ai réussi à vous donner le goût à vous aussi de partir explorer le monde.